Contact

mercredi 25 novembre 2009

Fessée scolaire : Madame M épisode 2

La fessée en elle-même « tombait » très rarement, mais aucun d’entre nous n’aurait pris le risque de vérifier si le passage à l’acte était possible avec lui-même. Nous avions toujours vraiment l’impression qu’on allait recevoir la fessée. On l’aurait presque demander pour abréger ce mauvais moment. Et je suis persuadé que chacun garde pourtant un excellent souvenir de cette année avec Madame M. Elle donnait l’image de la compétence, toujours souriante, beaucoup d’humour, y compris dans ces références à la fessée. Personne ne fut retenu après la classe le soir, mais après la cantine si. Nous ne le comprenions pas, mais elle aussi prenait sur son temps de détente. Tous les jours, quelques élèves en sorte de cours de soutien. Elle n’a jamais puni personne de pensum long et peu formateur en fin de compte. Elle a réussie le tour de force d’avoir une classe joyeuse, sans punir en fait. Et ce n’est pas le moins important elle a fait de nous tout au long de cette année l’inverse d’une génération de mal appris.

Elle aurait pu être une copine, qui usait quand nécessaire d’une certaine autorité maternelle avec les prérogatives qui vont avec. Madame M aimait donner un caractère public à l’évocation de la fessée : menacer et faire savoir. Ce sont bien là les deux aspects les plus redoutés, par les enfants : la fessée est affaire privée à la maison, elle prends un caractère humiliant dès lors qu'elle s'inscrit dans le cadre scolaire et Madame M s'y prend à merveille pour exalter publiquement ce qui nous menace le plus intimement. A la menace et à la description de la fessée qui allait tomber elle se renseigner sur la façon dont ces élèves était châtiés à la maison. « Ta maman te donne la fessée ? Souvent ? Comment ?... ». Jamais elle n’envisageait le cas de la fessée paternelle. Avec un mari réputé pour ces tendances alcooliques, elle préférait sans doute monopoliser la discipline dans son foyer. Toute la classe avait une idée précise des techniques de leurs fesseuses de mamans.

1 commentaire:

  1. Cette intitutrice était réellement gentile et avait le sens de l'humour.
    A force de m'astocoter ainsi, j'aurais tout fait pour qu'elle me la donne cette bonne fessée.

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails