Contact

mercredi 9 juin 2010

Des paroles aux actes


J'ai été très marqué, positivement, par une jeune institutrice de CE1, appelons là Madame M. Elle était très jeune et donnait la fessée parfois...

La fessée en elle-même ne « tombait " pas souvent, mais cela arrivait. Un déculottage en règle suivi d'une incroyable fessée, interminable, patiente, maternelle et très travaillée. Redoutable, rien qu'à la voir. Et redoutée. Aucun d’entre nous n’aurait pris le risque de vérifier si le passage à l’acte était possible avec lui-même. Nous avions toujours vraiment l’impression qu’on allait recevoir la fessée. On l’aurait presque demandée pour abréger ce mauvais moment, de si long et explicite, sermon menaçant.

Et pourtant je suis persuadé que chacun, chacune, garde pourtant un excellent souvenir de Madame M. Elle se donnait, corps et âme, à ces élèves, toujours souriante, maternelle, beaucoup d’humour, y compris dans ces références à la fessée d'ailleurs.

Pour elle, la fessée c'était la "punition", la vraie, la seule.. Sinon pas de retenues, pas de lignes. Elle a réussie le tour de force d’avoir une classe joyeuse, sans punir en fait. En dehors de quelques fessées...

Elle aurait presque pu être une copine,tellement elle était jeune. Mais une copine qui usait quand nécessaire d’une certaine autorité maternelle avec les prérogatives qui vont avec. Madame M aimait donner un caractère public à l’évocation de la fessée : menacer et faire savoir, et parfois la donner. C'était redoutable : la fessée, affaire privée à la maison, prenait un caractère humiliant dans le cadre scolaire et Madame M s'y prenait à merveille. D'autant que parfois elle donnait vraiment la fessée, et quelle fessée ! ...

A la menace et à la description détaillée de la fessée qui allait (peut-être) "tomber" elle se renseignait sur la façon dont ces élèves était châtiés à la maison. « Ta maman te donne la fessée ? Souvent ? Comment ?...". Puis menaçante : "J'ai bien envie de te claquer les fesses..., je vais te rougir les fesses..., je vais te donner une grosse fessée / une fessée exemplaire... je vais te déculotter et te donner ta fessée cul nu». Et parfois elle passait de la menace à une terrible fessée.

Un matin, je révais et j'avais très mal fait le devoir en classe. Manque de chance il a fallu que je le montre. La fessée tombait parfois... Elle m'a longuement menacé. J'ai vraiment cru que j'allais prendre ma fessée. "J'ai bien envie de te claquer tes petites fesses..." c'est ce qu"elle m"a dit. Mais, finalement, non.

Mais il ne fallait pas compter sur sa discrétion...

21 commentaires:

  1. Pour ma part j'ai eu une institutrice qui mettait des fessées en cm2, et ce n'était pas derrière le bureau. Devant toute la classe, elle nous faisait venir sur l'estrade et là, elle nous déculottait avant de nous claquer les fesses nues. C'était la honte assurée ... Cela arrivait rarement, mais elle faisait aussi des menaces du genre "tu veux que je déculotte devant tout le monde ?" ou bien, "vous allez voir les petites fesses de ...". Et en cas de récidive, elle menaçait de nous mettre au coin les fesses à l'air ou de nous renvoyer cul nu à notre place. Autant dire que c'était dissuasif !
    Et malheureusement j'ai eu droit à la fessée devant toute la classe en fin d'année, car j'étais infernale ; elle a défait mon combishort et ma culotte, et m'a fessée debout, penchée en avant sous son bras : l'horreur ...

    RépondreSupprimer
  2. Je continue mon commentaire. Comme c'était le mois de juin, j'étais en petit combishort et sandalettes, tout simplement. Si bien que quand elle a défait le combishort et baissé la culotte, je me suis retrouvée toute nue ! Après la fessée, elle a menacé de me laisser comme ça si je recommençais : je n'ai pas tenté, tellement la honte avait été grande ...
    Emilie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pouvons nous discuter ensemble ?

      Supprimer
  3. J'ai aussi reçu la fessée en CM1 et CM2. C'était par un maître, dans une école de garçons, mais je vous jure que la honte était aussi intense, d'autant que la sanction était annoncée :
    - viens ici que je te déculotte !
    ... et le souvenir m'en est toujours aussi brûlant. Je pense que la honte de montrer mes fesses me faisait plus peur que la douleur de la fessée elle-même.
    Une fois, après m'avoir fessé, le maître m'a envoyé me reculotter dans le couloir, et j'ai dû traverser l'allée centrale culottes aux chevilles, exposant mes fesses rouges à tous les élèves à la fois narquois et inquiets que ça ne leur arrive aussi.

    RépondreSupprimer
  4. Idem pour moi en cm1, pour avoir mis une claque à mon voisin de table. L'institutrice a annoncé que ce n'était pas parce que j'étais une fille que j'aurais droit à un traitement de faveur ... Elle est venue me chercher à ma place, m'a amenée sur l'estrade et là, m'a déculottée, pantalon et culotte baissés devant toute la classe, avant de claquer mes fesses nues. Jamais je n'ai eu aussi honte par la suite !
    Valérie 31 ans

    RépondreSupprimer
  5. Je me souviens encore de mon institutrice en CM2. Très sévère, cette dernière donnait de cuisantes fessées déculottées devant toute la classe, voir dans la cour de récréation.
    Cette dernière façon était particulièrement humiliante. Un jour une fille a qui j'avais tiré les cheveux et soulevé la jupe s'est plaainte à la maîtresse qui avait tout vu de loin! Elle s'est dirigée vers moi et m'a sermoné: "Ah! Tu fais des misères à Nathalie, et bien je vais te déculotter tout de suite pour te fesser". Elle s'agenouillait et déboutonnait mon pantalon qui descendait sur mess chevilles. Puis au milieu de la cour et devant tout le monde, y compris Nathalie, elle insiniua ses doigts sous l'élastique de mon slip et le baissa jusqu'à mi-cuisses. Ensuite elle me pencha et me claqua vogoureusement les fesses d'une main sèche. Cela m'a calmé...
    Dans la classe, elle me faisait venir sur l'estrade, s'agenouillait avant de me déculotter. Elle usait du martinet en cas de fautes plus graves. J'avais vraiment honte et mes fesses étaient brûlantes....

    RépondreSupprimer
  6. en 6 eme le professeur principal était terrifiant, il suffisait d'avoir en dessous de 8 aux leçons pour avoir une fessée. Tous, nous le redoutions et nous apprenions bien, mais un jour, j'ai eu un 6 en géographie et cela est resté un souvenir ; il m'a appelée au bureau et a dit ; vous méritez une fessée ?
    Et il m'a ordonné de remonter ma jupe et de baisser ma culotte devant tout le monde. Je ne bougeai pas et calmement, il m'a pris sur les genoux et lentement, il m'a descendu la culotte sur les pieds. La honte, puis il me fessa lentement ; cela dura longtemps. Je me revoie

    RépondreSupprimer
  7. c'est vrai qu'une fessée devant toute la classe est humiliante mais je reste avec se souvenir doux et amer et je cherche d'autres aoccasion de me faure déculotté et tapper les derrière, sa brule sachauffe mais c'est joissant plus que tout j'aimerais bien rencontrée une autre donneuse de claques

    RépondreSupprimer
  8. le dessin me rappelle des souvenirs de fessees en classe avec la meme position humiliante et la classe etait mixte

    RépondreSupprimer
  9. moi aussi j ai eu une institutrice qui ma deculotté publiquement devant toute la classe j etais en cm2 j avais tiré les nattes d une camarade ce jour la j avais echappé a une fessée de maman la maitresse mas pas loupé ma fessée je l ai eu elle resemblait a une fessée de maman apres une mise au piquet la maitresse ma rapelé elle ma tendrement reculotté ma essuyé avec un mouchoir le visage tu peux retourner a ta place tu seras gentil oui maitresse je ne dirais rien a ta mere je compte sur toi pour bien travaillé je lui repondis oui elle m embrassas le reste de l année je fis un effort pour lui faire plaisir s etait une institutrice tresz maternelle adoré par ses eleves

    RépondreSupprimer
  10. J'ai connu aussi cette honte au cours d'une sortie scolaire. Ma mère avait accepté de nous accompagner avec d'autres mamans.Et comme j'avais donné un coup de pied à une camarade (c'est vrai qu'elle avait eu un bleu...) qui m'énervait, elle m'a déculotté dans la rue, devant les autres élèves de la classe, l'institutrice et les autres mères. J'ai reçu une fessée sévère, mais surtout la honte qui m'a marqué !

    RépondreSupprimer
  11. dans mon ecole les fessees etaient frequentes parfois en classe mais aussi donnees par le directeur dans son bureau et moi je me souviens de trois fessees deux en classe sur les genoux de l institutrice jupe relevee et culotte aux pieds devant les garcons qui voyaient tout la pire fessee que j ai recue c est celle administree par le directeur sans temoin moins humiliante mais plus longue et plus forte

    RépondreSupprimer
  12. Il n'y a surement rien de pire qu'une fessée déculottée devant toute la classe. Ca laisse des souvenirs a tout le monde, mais pas les memes bien sur...
    je n'y ai eu droit qu'une fois mais en cm2 et ca m'a suivie pendant longtemps, surtout auprés des garcons évidement. Ca a du faire naitre ma réputation car j'y ai pris gout ensuite et j'en ai recu des centaines par tous mes petits copains et ca continue encore par mon mari.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Caroline
      Quel age avais-tu lorsque tu t'es apperçue que tu aimais les fessées ? Comment t'y es-tu pris pour te faire fesser par tes petits copains ?

      Supprimer
    2. je pense que certain sont plus prédisposés a pas avoir de mauvais souvenir de ses fessees et de la maniere que on les recevait pour moi il y a rien d humiliant a montrer ses

      fesses regarder les ados dans les camps de nudistes ce qui a rendu humiliant c'est les
      preches moralisateur de certain on avait honte sur le coup
      mais vite oublié

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  13. moi aussi comme tant autre j'ai reçus la fessee a l ecole dans les années 60 avec preliminaire deja en étaient tous vetus de short et comme c'était le printemps logiquement certain etait plus court que d'autre et surtout les plus mignons efféminé petis garcons aux faits et gestes de petites filles et la veille nous avons un devoirs a faire ou apprendre une leçon pour le lendemain
    et ce lendemain arriva et le moment propice c'était l'appelle d'un élève devenir pres du bureau du maître
    deja en voyant la bouuille de l'élève on avait compris que sous peut il allai se mettre en spectacle car voyant que l eleves avait dun mal pour répondre aux questions a noter que le dos etait toujour dirige vers la classe alors tout en posant les questions le mitre passe sa main gauche derriere l eleve et attrappe saculotte ou son short par le haut eta chaque mauvaise réponse il tire légèrement vert le haut qui doucement mais sûrement commence a dévoiler ses fesses et l'enfant devinant ce qui va lui arriver commence a danser sur places en suppliants le maître de pas ire ce qui a l'intention de faire tout tant pleurnichant mais vu qui tient fermement tout en faisant une pression vers le haut et bien quand l'élève gesticule automatiquement le short rentre dans son sillon dévoilant ses
    fesses bien en evidences et dans cette position en dit tiens il a de belles fesses car avantagerpar le sort qui les tires vers le haut et leur donnes plus de volumes et alors la seulement le maître courbe leleve sur ses genoux et fouettés l enfants avec une sangles en cuir en maintenant bien son short entre ses fesses et lui applique bien 7 8 coups cela suffit a faire pleurera avoir ses fesses bien rouge et aller a sa place en se frottant les fesses parfois des élèves venait en courte culotte soit mais pas aussi court dans ses cas là il demande a l'élève qui raccourcit les jambes du shorts jusqu'à l'aine et de la en prenant l eleves par son fond de culotte tiré vers le haut la la ligne du milieu du short disparaît entre les fesses et le tissus ne fait que un aves la peau des fesses dont sa fente resort encore plus et mettait bien les fesses bien tendus en valeurs bien entendu j y ai droit aussi a ces corrections mis je doisdire aussi ue ce maitre la me donnait pendant les vacances a la maisons et etant seul avec lma grand mere et lui il me fesssa parfois sns que la grand mere remarque mais jamais il le disait a mes parentsqui eux bien sur avaitb rien contre vu que je m habillaitbn toujours a sa venu en culottes facilement remontable mais cetait un bon maitre aux paroles et le timres de sa voix qui nous méttais en confiances et souvent apres une bonne fessee il allait toujour consolait le fessée en lui disant bien que la prochaine sera pireet que tu ne pourra pas t assoiresmais tu passera ton temps a danser courrir et trouver dees blocs de glaces pour tes fessesquin en finde compte aura l effet contraire il y a pas a dire a cette epoque recevoir une fesee avait son charmeje parle des fesses que j ai connu car je sais que dans certain etablissement l eleves pendant 15 joursv resentait les brulures de cette correctionet les marquages sur les fesses etaient bien evidentes pendant un certains temps la je suis pas d accord












































    RépondreSupprimer
  14. C'était en 1963 . J'étais en CM2 et nous étions en classe de neige en Savoie dans un chalet
    Ce jour là , nous étions dans la grande salle ou nous déjeunions.
    Nous faisions beaucoup de bruit en parlant et notre institutrice réclama le silence complet durant 5 minutes
    Je ne pus m'empecher de continuer à causer avec mon voisin de table et la maitresse me prit en flagrant délit et me dit :" Viens me voir à ma table Jean-Philippe !"
    Arrivé près de ma maitresse elle me regarde sévèrement et me dit:"il me semble avoir demandé le silence complet sais-tu ce que cela veut dire tu as désobéi baisse ton pantalon et ton slip !"
    Voyant que je ne m'exécutais pas , ma maitresse me déculotta rapidement . Je commençais à pleurer mais la maitresse était concentrée à me déculotter et dit :" tu peux toujours pleurer tu n'échapperas pas à la fessée !"
    Cul nu devant tous mes camarades la maitresse me prit sur ses genoux et je reçus une fessée magistrale qui dura suffisamment pour que j'éclate en sanglots et j'ai meme fait pipi sur les genoux de ma maitresse tellement la fessée fut cuisante
    Ma maitresse me relacha et je dus aller me laver au lavabo puis changer de vetements
    Je terminai le repas au coin les mains sur la tete

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails