Contact

mercredi 7 septembre 2011

Attendre son tour


Attendre son tour, crisper les fesses avant, brr que ce dessin me rappel des souvenirs.
Peu de souvenirs en fait tellement peu commun fut ce cas.

Etendre le bruit de la fessée. En entendre tous les bruits : le son des claques, des cris et pleurs, et savoir qu'après, une place d'acteur vous attend. Entendre la progression de la fessée, percevoir sa durée, son intensité.

L'espoir que la fessée sera moins sévère, pour soi, la main fatiguée, la détermination maternelle (ou autre) diminuée.

Crisper les fesses encore, voir se les toucher, en espérant.

Une tentation : celle d'y jeter un œil à cette fessée. A ce qui attend !

Le privilège d'être public avant d'être acteur. La seule consolation.

1 commentaire:

  1. Slt,

    lors de la réception de nos bulletins de notes, papa faisait la lecture et annoncait la punition devant tout le monde (3 frères dont un jumeau !!!) Si punition il y avait, papa nous envoyait attendre dans notre chambre et c'était l'attente de la fessée. Elle se déroulait toujours à l'abris des regards mais papa, pour montrer à mes frères ce qui en coûtait de mal travailler, laissait la porte ouverte de la chambre et donc toute la famille pouvait profiter de la fessée. Et des fois, c'était un de mes frères qui passait avant moi et dans ce cas, j'attendait aussi en serrant les fesses !!!!

    Par contre, pour les bêtises à plusieurs, c'était fessée à plusieurs, c'est à dire que ceux qui méritaient la fessée devaient se déculotter et attendre le nez au coin son tour, en entendant l'autre recevoir la fessée.

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails