Contact

samedi 12 novembre 2011

Récit 20 : Fessée pour abus d’autorité

Au milieu des années 80, j’étais le gérant d’une agence de matériels de télécommunication : téléphones, télécopieurs, ordinateurs … Cette agence se composait d’un bureau-accueil et d’un magasin. J’y étais secondé par Monique, la quarantaine, à la fois secrétaire, comptable et hôtesse d’accueil ; travailleuse, mais aussi provocatrice, n’ayant froid ni aux yeux, ni ailleurs, je ne comptais plus les fois où je la trouvais assise face à moi, alors que nous parlions travail, en jupe, les jambes croisées assez hautes, pour que je puisse constater qu’elle ne portait pas de collant, mais des bas ou alors faisant tomber des papiers en les classant, elle se baissait pour les ramasser, alors vêtue d’une jupe assez courte qui par sa position penchée, remontait assez haut pour laisser deviner la lisière de ses collants !!! Je n’étais et ne suis toujours pas puritain et la vue de la lisière d’un bas, d’une jarretelle ou d’une paire de fesses dans une petite culotte sous un collant n’a jamais rendu aveugle !!! Mais notre collaboration était performante, notre agence était à la tête des ventes.
Monique ne manquait pas aussi d’humour et souvent elle s’étonnait que je ne l’avais pas encore fessée comme toute secrétaire, ce qu’avait fait quelques uns de ses employeurs lorsqu’elle était plus jeune dans la profession pour avoir fait des fautes d’orthographe dans des correspondance, oublié des rendez-vous ou des courriers … Elle m’affirma qu’un homme pouvait fesser trois types de femme : son épouse, sa maîtresse et sa secrétaire !!! Ce à quoi, vu sa performance et son travail, je ne voyais pas pourquoi jusqu’à ce jour je la fesserai, car comme secrétaire, n’ayant rien à lui reprocher, si ce n’est son côté aguicheuse, surtout en hiver avec des jupes si courtes, elle aurait certainement eu besoin de se faire réchauffer la partie charnue de son anatomie par quelques bonnes paires de claques sur ses fesses potelées !!!
Nous recevions souvent des jeunes stagiaires féminines âgées de moins de 20 ans, provenant d’un lycée formant des secrétaires, des comptables, des dactylos, lesquelles effectuaient des stages assez courts, de l’ordre d’une semaine environ. Les stages se déroulaient toujours très bien sauf une fois … Une jeune fille répondant au prénom de Sonia avait rejoint notre agence et paraissait un peu plus lente et étourdie que les précédentes, si bien qu’un midi au cours  du déjeuner, Monique la menaça d’une bonne fessée pour la stimuler si elle continuait à faire des fautes d’orthographes dans les correspondances ou persistait à oublier de prendre le courrier le soir et à le poster. Voulant détendre l’atmosphère, je faisais remarquer à Monique que Sonia avait certainement passé l’âge de la fessée.
Mais Monique renchérit une nouvelle fois qu’à ses débuts de secrétaire, elle avait reçu quelques bonnes fessées dont certaines sévères et pas seulement de la main de patron, mais aussi de quelques patronnes et que bien sûr, qu’elle n’en était pas morte, au contraire !!!
Plus Monique parlait de fessées, plus Sonia rougissait. La conversation sulfureuse se termina par une menace de Monique qu’en cas de fautes d’orthographe, de retard dans le courrier, la jeune Sonia se retrouverait dans l’arrière boutique sur ses genoux jupe retroussée et culotte baissée pour y recevoir une bonne fessée claquante, cuisante et stimulante !!!

à suivre ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails